HÉLIANTHUS
Société d'avocat
Tél : 02 98 92 76 73
 



Nouvelle réglementation du droit international successoral en trois points

Le règlement du Parlement Européen et du Conseil du 4 juillet 2012 relatif aux successions internationales va se substituer à compter du 17 août 2015 aux règles empiriques et jurisprudentielles de conflit de loi dans l'espace et de conflit de juridictions. Trois points ont particulièrment retenu mon attention :

1°/ Unité successorale fondée sur la loi de la succession du dernier domicile du défunt qui met un terme au régime dual de la loi successorale applicable aux biens mobiliers et immobiliers de la succession. Le défunt a toujours la possibilité de soumettre la succession à la loi de sa nationalité par désignation exprès avec des nuances importantes.

2°/ La loi du dernier domicile du défunt ne doit pas être prétexte de faire obstacle à l'application des règles impératives du droit successoral interne notamment faire échec à la réserve héréditaire, héritage des plus profond de la Révolution Française. L'article 21 du règlement donne au juge la possibilité d'écarter la loi du dernier domicile du défunt quand elle heurte l'ordre public successoral et donc lui permet de reconstituer la réserve des héritiers réservataires (descendants en ligne directe et époux subsidiairement) en droit français.

3°/ Le certificat successoral européen (CSE)
Il va permettre à l'héritier de se présenter avec un acte authentique valable et opposable aux institutionnels et aux administrations des pays membres de l'Union Europénne.  Le CSE est un docuement officiel faisant preuve des qualité et pouvoir des héritiers.

Malgré cette nouvelle réglementation, les successions internationales restent des dossiers souvent très compliqués, donc recherches et prudence et exigent autant de compétences juridiques que linguistiques. 

Catégories pouvant vous intéresser :

Autres publications pouvant vous intéresser :

Testament olographe

LE TESTAMENT OLOGRAPHE PREAMBULE : Olographe ou holographe puisque les deux s’écrivent, vient du grec olos « entier » et graphein « écrire » autrement dit, écrit en entier de la main de son auteur. L’article 970 d...

 

Le testament verbal, l'obligation naturelle et l'engagement unilatéral

Le testament est un acte unilatéral faisant l’objet d’un formalisme très précis. En effet, les règles de forme appliquées pour valider les différents types de testament énumérés dans le Code Civil s’appréhendent...

 

Inscription de faux - acte authentique - acte notarié - annulation

Les actes authentiques font foi jusqu'à inscription de faux. La procédure d'inscription de faux ne vaut que contre les décisions de justice (jugements et arrêts) et les actes de juridiction gracieuse (actes notariés, actes d'huissiers de justice et...

 

Annulation de testament authentique établi par deux notaires

Le Tribunal de grande instance de Quimper a rendu le 4 novembre 2014 un jugement très bien motivé qui clos une procédure de trois ans et qui annule un testament authentique de 2011 reçu par deux notaires d'une testatrice en fin de vie, tr&egra...

 

Testament - état mental du disposant - appréciation souveraine du juge du fond

Le juge du fond apprécie souverainement l’état mental du disposant en fonction des éléments qui lui sont présentés (témoignages et rapport d’expertise). L’appréciation souveraine du juge du fond ne peut être de nouveau d...