HÉLIANTHUS
Société d'avocat
Tél : 02 98 92 76 73
 



Préalable obligatoire de règlement amiable avant procès

Le décret n°2015-282 du 11 mars 2015 paru au Journal Officiel de la République Française le 14 mars 2015, entré en vigueur le 1er avril 2015, comporte un article qui a retenu l'attention des avocats et qui impose une tentative de règlement amiable avant tout procès. Les moyens à mettre en oeuvre ne sont pas énumérés et donc ne sont pas limités.

Il faut que la tentative de réglement amiable soit effective (donc non fictive) et de bonne foi. Le juge appréciera à mon sens la qualité de la tentative de règlement amiable et peut par jugement avant dire droit, renvoyer les parties à tenter de s'accorder avec rappel devant le juge dans un délai à défaut d'accord. Aucune sanction n'est prévue par le texte en cas de non respect de l'impératif de tentative de règlement amiable.

Mais on peut imaginer que, sauf urgence ou violation de règles d'ordre public, aucun justiciable n'est dispensé de ce préalable. Le juge saisi de l'application de cette nouvelle réglementation pourra renvoyer les parties à une tentative de conciliation avant dire droit ou pourra décider à l'extrême que l'action est irrecevable pour non respect du préalable de règlement amiable.

Il est aussi possible d'imaginer que le défendeur demande un sursis à statuer pour mise en oeuvre du préalable de règlement amiable sur fondement de cette nouvelle réglementation.  Nous attendons les premières décisions statuant sur cette question quoiqu'il n'y ait pas trop d'incertitude sur la réponse. Pour les clients de notre Cabinet cette nouvelle réglementation ne change rien.

L'exigence de règlement amiable fait partie de la charte de qualité du Cabinet. Il est souhaitable, cependant, que les juridictions tirent toutes conséquences d'un échec de règlement amiable bien qualibré par le demandeur du point de vue de l'indemnité de procédure qui peut être demandée ultérieurement au titre du procès.

Cette prétention est habituelle et donne lieu trop souvent à une appréciation a minima de l'indemnisation du plaideur des frais de procédure qu'il a exposés à l'occasion d'un procès, notamment des frais d'avocat, sauf dans certains dossiers de droit des affaires, ce qui est peu satisfaisant du point de vue de l'équité. Petit détail, l'aide juridicitonnelle ne prend pas en charge les règlements amiables...les pauvres devront se débrouiller...

Certaines protections juridiques tentent d'évincer par recours à des clauses abusives les avocats de la phase de règlement amiable (cf. Comment bien choisir son assurance protection jurique? http://avocat-camus.wifeo.com/index-fiche-50228.html)

Catégories pouvant vous intéresser :

Autres publications pouvant vous intéresser :

Le rôle de l'avocat dans le cadre de l'indemnisation du préjudice corporel

Le rôle de l’avocat dans le cadre de l’indemnisation du préjudice corporel   Il est essentiel pour la victime qui est en droit d’obtenir une juste et intégrale réparation d’être assistée d’un avocat dès le déb...

 

Honoraires d'avocat, frais irrépétibles et article 700 du code de procédure civile

  L’article 700 du code de procédure civile   La question revient comme une préoccupation fondamentale du client qui recourt à avocat pour un règlement amiable ou une procédure : puis-je obtenir remboursement de la partie adverse des honoraires q...

 

Dernière finasserie d'assurance protection juridique pour différer sa prise en charge

J'ai déjà eu à écrire au sujet de la pratique de certains assureurs de protection juridique qui font flèche de tout bois pour dénier leur garantie ou appâter le client par des plafonds de garantie mirobolants, en réalité...

 

Inscription de faux - acte authentique - acte notarié - annulation

Les actes authentiques font foi jusqu'à inscription de faux. La procédure d'inscription de faux ne vaut que contre les décisions de justice (jugements et arrêts) et les actes de juridiction gracieuse (actes notariés, actes d'huissiers de justice et...

 

Comment bien choisir son assurance protection juridique?

  1°/ LE CONTEXTE DE SOUSCRIPTION   Le coût d’un litige peut être important (coût d’expertise judiciaire, de frais d’huissier, de constat, de frais et honoraires d’avocat conseil ou contentieux). Le justiciable peut se prémunir de l...